Envie de participer ?
Carnet Noir
Nous avons appris avec une grande tristesse la disparition de Monsieur Henri COURTINE survenue le samedi 20 février 2021 à l’âge de 90 ans.
Il fut l’un des pionniers du judo français.
Champion d’Europe en 1952 et 1958, Il a participé au 1er championnat du monde, à Tokyo en 1956.
A l’époque, il n’y avait qu’une seule catégorie, le « toutes catégories » ;
Il y décroche une médaille de bronze, ouvrant ainsi la voie au Judo français.
Il est à jamais le premier médaillé mondial tricolore.
Toute sa vie est consacrée au judo ; Technicien de grande qualité et visionnaire il va contribuer à donner au judo et à la FFJDA la place qui est la leur aujourd’hui.
Il structure l’activité sur le plan technique, éthique et organisationnel. Il met en place la « progression française » et multiplie les stages techniques, sportifs et de formation de professeurs.
À ce titre, il instaurera en 1972 à Beauvallon le « Colloques des hauts gradés »
De 1966 à 1972, il est directeur technique national de la fédération française de Judo et Disciplines Associées puis devient en 1979 le directeur sportif de la fédération internationale de judo puis du CNOSF.
Directeur du CREPS de Boulouris il fait de ce lieu unique un « temple du Judo » qui a vu passer de nombreuses générations de judoka
Parallèlement il est élu à la mairie de St Raphaël où il officie durant de longues années pour le bien de la communauté.
Henri Courtine œuvre également pour la pérennité de la « Voie de la Souplesse » en multipliant les écrits ou en préfaçant nombre d’entre eux.
C’est à ce jour, le seul 10e dan français, le plus haut grade de la discipline. Seule une vingtaine de personnes a obtenu ce grade honorifique dans le monde.
Ses obsèques auront lieu à Paris en petit comité compte tenu du confinement.
Nos condoléances les plus sincères et attristées à toute sa famille

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.